Paravents

paradegasParavents en contre-plaqué fixé sur châssis bois, dessin au pastel gras fixé à l’acrylique.

C’est un hommage à Degas et c’est ainsi que je les ai nommés.Cela a été pour moi un exercice et un hommage à un peintre qui, tout en restant figuratif a libéré le dessin. On ressent  dans son trait la nervosité qui s’accorde si bien avec le mouvement des corps de danseuses.

 

 

Le pastel est écrasé, traîné, frotté. Le rendu de l’éclairage au gaz des théâtres du XIXème siècle ajoutant une magie, un mystère vient souligner encore la réalité, les articulations, la tension avant l’entrée en scène ou après l’effort.La danseuse au bouquet qui salue contre la rampe de lumière n’est pas vraiment belle. C’est la danse dans sa beauté mais aussi dans sa cruauté qui est donnée à voir.

paradegas (2)

Hommages… 1, 2, 3.

Le N°1 « Blue dancers » a été vendu en galerie il y a quelques années aux USA par la  » Frick Gallery » ;  je l’avais réalisé au pastel sec, son revers étant décoré d’un faux-marbre vieux rose avec colonne et chapiteau.

Depuis, j’en ai créé d’autres,  au pastel gras…leur revers prolongeant le décor de l’endroit.

D’autres , plus petits, « amours », réalisés sur contre-plaqué au pastel gras

et fixés à l’acrylique.amours (2)

 

 

 

 

brise